51, rue du commerce
Réalisation : Caroline Hack
  • 51-rue-du-commerce-1
  • 51-rue-du-commerce-2
  • 51-rue-du-commerce-3
  • 51-rue-du-commerce-4

51, rue du commerce
Réalisation : Caroline Hack

14,52 

Au numéro 51 de la rue du Commerce dans le quartier Léopold à Bruxelles, rencontrer Marcel Hastir, ses amis et quelques témoins pour nous conter sa vie, une vie consacrée à la culture et à l’art. – En rupture de stock –

Catégories : ,
000

Synopsis

« Si tout était à refaire, je le recommencerais avec joie. »
Marcel Hastir

La maison à trois étages au 51, rue du Commerce dans le Quartier Léopold à Bruxelles, n’est pas une maison comme les autres. Derrière ses murs, vit depuis les années trente, un peintre qui a donné une âme et une couleur artistique à sa demeure.
Celle-ci est la base de toutes ses activités.

On y entre en poussant la porte, annoncé par l’éclat d’un timbre comme dans une vénérable boutique dont il faut réveiller le marchand. Une fois à l’intérieur, il s’opère un voyage dans le temps. On se balade d’époque en époque et on s’y confie des souvenirs.

Ce film est une rencontre avec Marcel Hastir qui a près d’un siècle de vie derrière lui, une vie consacrée à la culture et à l’art, une existence guidée par sa passion pour la vie.

Son destin est étroitement lié à celui de l’Atelier, une salle de concert qu’il fonde dans son atelier de peinture en 1935. Pendant les années ’50-’60, l’Atelier devient un haut-lieu de la vie culturelle bruxelloise. Hastir y peint et donne des cours de peinture sans relâche. Il y expose ses œuvres et celles d’autres artistes. Dans ce lieu se sont croisées toutes les disciplines: Magritte et Delvaux s’y rendaient pour dessiner pendant la guerre, Lola Bobesco et Jean-Claude Vanden Eynde, musiciens de renom, fréquentaient régulièrement l’Atelier, Brel et Barbara y ont fait leurs premiers pas, l’abbé Pierre et Lanza del Vasto y ont donné des conférences. L’Atelier a un rayonnement international et est l’œuvre la plus importante de Marcel Hastir, celle qui va tracer sa route à travers l’existence.

En rupture de stock

Détails

Réalisatrice : Caroline Hack
Producteur : Francis de Laveleye
Directrice de production : Isabelle Truc
Image et cadre : Terence Faignart, Caroline Hack
Son : Ludovic Van Pachterbeke, Marie-Agnès Beaupain, Olivier Philippart
Prise de son concerts : Benoît Bricq, Alexandre Davidson, Bastien Gilson
Monteuse : Anne Christophe
Sonorisation et mixage : Michel Coquette
Directrice de post-production : Geneviève Paindaveine
Post-production : Michel Ferro, Jonathan Transon
Secrétaire : Danielle Eldeweys
Comptable : Béatrice Vuylsteke

Produit par :
 Francis de Laveleye – 7ïa Productions

Liste des coproducteurs :
RTBF

 

___

Format de tournage : PAL
Son : Dolby 5.1
Format d’image : 16:9
Durée : 52’
Année de production : 2006

Synopsis

« Si tout était à refaire, je le recommencerais avec joie. »
Marcel Hastir

La maison à trois étages au 51, rue du Commerce dans le Quartier Léopold à Bruxelles, n’est pas une maison comme les autres. Derrière ses murs, vit depuis les années trente, un peintre qui a donné une âme et une couleur artistique à sa demeure.
Celle-ci est la base de toutes ses activités.

On y entre en poussant la porte, annoncé par l’éclat d’un timbre comme dans une vénérable boutique dont il faut réveiller le marchand. Une fois à l’intérieur, il s’opère un voyage dans le temps. On se balade d’époque en époque et on s’y confie des souvenirs.

Ce film est une rencontre avec Marcel Hastir qui a près d’un siècle de vie derrière lui, une vie consacrée à la culture et à l’art, une existence guidée par sa passion pour la vie.

Son destin est étroitement lié à celui de l’Atelier, une salle de concert qu’il fonde dans son atelier de peinture en 1935. Pendant les années ’50-’60, l’Atelier devient un haut-lieu de la vie culturelle bruxelloise. Hastir y peint et donne des cours de peinture sans relâche. Il y expose ses œuvres et celles d’autres artistes. Dans ce lieu se sont croisées toutes les disciplines: Magritte et Delvaux s’y rendaient pour dessiner pendant la guerre, Lola Bobesco et Jean-Claude Vanden Eynde, musiciens de renom, fréquentaient régulièrement l’Atelier, Brel et Barbara y ont fait leurs premiers pas, l’abbé Pierre et Lanza del Vasto y ont donné des conférences. L’Atelier a un rayonnement international et est l’œuvre la plus importante de Marcel Hastir, celle qui va tracer sa route à travers l’existence.

En rupture de stock

Détails

Réalisatrice : Caroline Hack
Producteur : Francis de Laveleye
Directrice de production : Isabelle Truc
Image et cadre : Terence Faignart, Caroline Hack
Son : Ludovic Van Pachterbeke, Marie-Agnès Beaupain, Olivier Philippart
Prise de son concerts : Benoît Bricq, Alexandre Davidson, Bastien Gilson
Monteuse : Anne Christophe
Sonorisation et mixage : Michel Coquette
Directrice de post-production : Geneviève Paindaveine
Post-production : Michel Ferro, Jonathan Transon
Secrétaire : Danielle Eldeweys
Comptable : Béatrice Vuylsteke

Produit par :
 Francis de Laveleye – 7ïa Productions

Liste des coproducteurs :
RTBF

 

___

Format de tournage : PAL
Son : Dolby 5.1
Format d’image : 16:9
Durée : 52’
Année de production : 2006